Présentation générique des dix-huit équipes de TI6

-
Écrit par darwyn
Présentation générique des dix-huit équipes de TI6

Quelques considérations d'ordre général sur les concurrents du plus gros tournoi e-sportif de l'année, qui s'ouvre à 18 heures aujourd'hui.

Les dix-huit équipes de The International 2016 ont été présentées successivement et séparément, depuis la fin du mois de juin (la liste a été rappelée ici). Avant que le rideau ne s'ouvre ce soir sur ce tournoi, une présentation générale et comparative permettra peut-être de lier entre elles toutes les considérations déjà formulées.

Les graphiques présentés ci-dessous ont été conçus le 26 juillet, à partir de statistiques compilées sur Dotabuff. Les statistiques concernant VG.R avaient été réalisées en comptant Yang en lieu et place de NoNo. Pour LGD, elles prennent en compte la présence de September (sauf pour les graphiques de la première partie de cet article, qui ont été actualisés pour intégrer Banana).

 

The International 2016 débute en fin d'après-midi avec le Wildcard Tournament.

Pour suivre l'intégralité de TI6 en français : le TI6FR de Gaming Live.

 

Des niveaux d'expérience disparates

TI6 graph 1er TI

 

Quatre-vingt-dix joueurs sont impliqués dans ce tournoi. Parmi eux, l'on trouve toutes les générations de joueurs de Dota 2, des vétérans de l'ère DotA présents à TI1 aux joueurs qui ont percé cette saison seulement – et ils sont les plus nombreux. Le premier graphique indique l'année du premier International disputé par les joueurs. Il révèle un renouvellement régulier dans les joueurs du meilleur niveau jusqu'en 2015, puis la rupture introduite cette saison par le système des Majors : 37 joueurs sur 90 joueront cette année leur premier International.

 

TI6 graph joueurs majors+

 

Le deuxième graphique révèle quant à lui que sur ces trente-sept, la plupart ont intégré le système des Majors+ dans d'autres compétitions Valve, surtout les Majors de Francfort, de Shanghai et de Manille (quelques uns avaient déjà joué le DAC l'an dernier). Bref, si 37 joueurs participent à leur premier International en 2016, il n'y a en réalité que dix véritables nouveaux dans le système des tournois Valve.

Les Majors ont donc clairement contribué puissamment à renouveler le groupe des compétiteurs du plus haut niveau en permettant à de jeunes talents de percer ; le conservatisme des grandes écuries qui privilégiaient les vétérans expérimentés pour jouer le plus gros rendez-vous annuel s'est estompé puisque les équipes peuvent désormais tester à l'avance les nouveaux venus dans des compétitions majeures.

 

TI6 graph équipes participations majors+

 

 

Le graphique-ci dessus pointe les différences d'expérience entre les différentes équipes. De LGD à EG, un premier groupe représente les équipes les plus expérimentées du tournoi. Elles concentrent la plupart des joueurs qui ont gagné un International dans leur carrière : cinq chez Alliance (2013), quatre chez EG (2015), trois chez NewBee (2014 et 2012), deux chez LGD (2014), un chez Secret (2011). Une seule équipe extérieure à ce petit groupe compte des gagnants d'un TI (Na`Vi, avec Dendi et Artstyle, vainqueurs en 2011).

Notons d'ailleurs que dix-sept vainqueurs d'un International passé sur vingt-cinq sont présents (quatre de l'ancienne iG de 2012, deux de NewBee en 2014 et Aui de EG 2015). Le réel renouvellement des joueurs affecte moins la crème de la crème.

 

Après ce premier groupe vient un autre, de EHOME à Digital Chaos. Les joueurs ont l'expérience des Internationaux et ont participé à différents Majors+, notamment cette saison. Il y a clairement de l'ancienneté au sein de ces équipes, mais elles intègrent à des degrés divers un ou plusieurs joueurs qui ont finalement une expérience limitée, à côté de vétérans. Il est intéressant de constater que l'on trouve dans ce groupe des équipes qui ont clairement imprimé leur marque à la saison (OG, Liquid) ou qui ont réalisé de bons résultats sur les derniers mois en particulier (Fnatic, Na`Vi).

Le troisième et dernier groupe réunit des profils plus divers, mais la constante est un faible taux de présence dans les tournois Majors+. Certaines équipes cumulent surtout des participations aux Majors de cette saison (coL, Wings), d'autres réunissent des joueurs qui ont une expérience ancienne des Internationaux sans avoir percé cette saison (TnC, Escape) et des nouveaux venus. Execration se distingue en étant la seule équipe dont aucun joueur n'a jusqu'à présent joué un Major+, ce qui explique sans doute pourquoi elle est considérée comme la plus faible du tournoi et que très peu de gens la voient passer le Wildcard cette nuit.

 

Les résultats récents

Les équipes de TI6 ont vécu très différemment les trois derniers mois. Le graphique 4 permet de voir qui a le plus joué et gagné depuis la fin du mois d'avril. Il apparaît très nettement que les équipes chinoises ont cherché à rattraper leur retard après un Major de Shanghai catastrophique. Les compétitions mineures en Chine se sont multipliées (H-Cup par exemple), ce qui contraste avec les saisons précédentes où les apparitions officielles des équipes chinoises étaient beaucoup plus rares.

 

TI6 graph équipes stats générales

 

Les équipes européennes, en revanche, ont moins joué ces trois derniers mois. Elles n'ont pas eu à gérer les conséquences d'un Major désastreux et n'avaient pas de retard à rattraper. De ce fait, plusieurs d'entre elles ont été invitées directement à de grandes LANs (dont le Major de Manille et TI6), comme OG, Liquid ou Na`Vi : les parties sont moins nombreuses, mais elles ont été jouées dans des tournois plus prestigieux. MVP est d'ailleurs dans le même cas.

EG et Secret ont sensiblement moins joué que les autres concurrents, et ont toutes deux eu à traverser les Open Qualifiers pour TI6. Autrement dit, non seulement les matchs ont été moins nombreux, mais ils se sont effectués pour partie face à des adversaires moins forts. Pour ces deux équipes qui se sont effondrées après le Major de Shanghai et qui ont été ridicules à Manille, le pari a été différent de celui effectué par les équipes chinoises. TI6 dira si un choix était meilleur que l'autre.

 

TI6 graph radiant dire

 

 

Le graphique ci-dessus révèle les préférences des équipes. Il est intéressant de constater que les favoris ne privilégient pas un seul et même côté : NewBee est clairement pro-Dire, Wings s'épanouit côté Radiant, OG et Liquid sont très équilibrées. Peu d'équipes semblent vraiment être à la peine d'un côté : MVP est le cas le plus emblématique, avec des résultats catastrophiques lorsqu'elle joue Radiant – elle est d'ailleurs à contre-courant des autres équipes SEA qui préfèrent toutes ce côté. L'équipe coréenne apparaît comme la plus fragile du lot si elle ne choisit pas le side.

Illustrant le déséquilibre certain qui existe en ce moment entre Dire et Radiant (à Manille, le Dire a eu un taux de victoires impressionnant), il faut constater que les résultats sont globalement meilleurs côté Dire. Peu d'équipes s'y trouvent en situation de faiblesse : c'est le cas de Na`Vi, de coL et, dans une moindre mesure, de Fnatic. Les autres équipes qui privilégient le Radiant ont de bons résultats en Dire et semblent moins pénalisées par le choix du side.

 

Plus ou moins de variété

Terminons par quelques considérations sur la variété du jeu de chaque équipe. Le graphique 6, qui met en avant la moyenne du nombre de héros joués par chaque joueur des équipes de TI6, semble indiquer que certaines équipes sont plus diversifiées que d'autres. Il faut toutefois se garder de tirer des conclusions hâtives et se rappeler que les équipes n'ont pas toutes autant joué.

 

TI6 graph héros moyens

 

 

Croiser ce graphique avec le graphique 4 fait apparaître des résultats un peu différents. Ainsi des équipes comme LGD ou Escape ont finalement montré peu de diversité tandis que VG.R, l'équipe qui a disputé le plus de parties, montre en définitive un jeu très ressemblant d'une partie à l'autre. A l'inverse OG ou Liquid sont plus variées que d'autres équipes qui ont davantage joué : leur statut de favoris est conforté par leur maîtrise de combinaisons plus diverses et par leur capacité à introduire des héros moins conventionnels.

 

TI6 graph diversité équipes

Attention, les résultats de EHOME et EG sont biaisés par le changement de rôles intervenu récemment pour certains joueurs.

 

Le dernier graphique est de ce fait plus adéquat pour mesurer la capacité des différentes équipes à surprendre leurs adversaires : pour beaucoup de participants à TI6, les joueurs ont surtout maîtrisé une poigné de héros sur les derniers mois. Wings ressort clairement comme l'équipe la plus créative et la plus imprévisible du lot, devant Fnatic qui se défend bien.

En revanche, les équipes dont les différents indicateurs sont élevés peuvent être considérées comme les moins à même d'innover et de surprendre leurs adversaires. Les cas d'Execration et d'Alliance sont les plus représentatifs. MVP ou OG, qui ont finalement une réelle constance sur les six derniers mois, disposent au contraire de joueurs plus aptes à se diversifier.

Bien entendu, ces graphiques masquent des disparités importantes au sein des équipes : chez Fnatic, Mushi a joué 37 héros différents en trois mois contre 16 pour Ohaiyo. Chez VG.R, fy a joué à lui seul autant de héros que Mikasa et DDC réunis !

darwyn - Rédacteur pour JoL - depuis le 1 janvier 2013 - 192 articles Passionné de Dota, il s'occupe du site Dota2 pour Jeuxonline.info

Popularité

Je n'aime pas

1 aime - 0 n'aime pas

0 Commentaire

Écrit par darwyn