Retour sur le top 8 de The International 2016

-
Écrit par darwyn
Retour sur le top 8 de The International 2016

The International est terminé : revoyons brièvement les parcours des équipes qui y ont réussi, après avoir vu ceux de celles qui ont échoué.

Un article précédent, écrit il y a quelques jours, avait déjà évoqué les dix équipes qui n'étaient pas parvenues dans le top 8, parfois à la grande surprise de tous. Il est temps désormais de se pencher sur celles qui sont allées haut dans ce tournoi.

 

Liquid : la contre-performance

Logo Team Liquid

Cette équipe européenne fondée après TI5 a été sans conteste l'une des plus solides de la saison. Elle est parvenue en finale de deux Majors, a remporté l'Epicenter de Moscou : elle était l'un des trois grands favoris de la compétition avant son ouverture, avec NewBee et OG. Les premiers jours de la compétition n'ont pas apporté de grande surprise (hormis peut-être une incapacité à gagner 2-0 contre ses adversaires), mais Liquid ne paraissait pas en grande forme. Le troisième jour de la phase de groupe a été quant à lui désastreux avec deux défaites contre Secret et DC, ce qui a envoyé Liquid en Loser Bracket.

Rétrospectivement, peut-être cela a-t-il été une chance pour Liquid : OG ou NewBee ont tâté du Winner Bracket pour se faire éliminer immédiatement derrière. Liquid a dû remonter le Loser Bracket au forceps, en affrontant des adversaires appréhendés comme coriaces (Na`Vi, NewBee)... pour chuter 2 à 0 contre Fnatic, qui apparaissait a priori comme le match le plus simple ! Comme les autres favoris, Liquid a souffert de l'émergence de nouveaux concurrents passés peut-être un peu sous les radars avant TI6, et a montré un niveau de jeu plus faible qu'au cours des mois précédents.

Ce top 8 à The International est, dans l'absolu, une bonne performance ; elle apporte en outre plus de 500 000 $ de gains, ce qui est loin d'être négligeable (c'est après tout la moitié de ce que remportaient les vainqueurs à TI1 et TI2 !). Mais pour Liquid, c'est une déception, sinon un échec. Peut-être le groupe restera-t-il soudé après cela, peut-être pas : un an passé ensemble constitue déjà un long chemin et il est rare qu'une équipe reste à l'identique après un TI raté - ce sont plutôt ceux qui ont bien réussi ensemble qui ne changent rien, ce qui est logique.

 

TnC : l'une des révélations du tournoi

logo tnc

L'autre équipe arrivée à la place 7-8 est l'exact opposé de Liquid : cette équipe philippine n'a à peu près rien fait de la saison, elle a été absente des grosses compétitions et personne n'en attendait grand chose avant l'ouverture de The International. Elle a donc surpris dans le Group Stage en battant Wings (ce qui n'était pas donné à tout le monde dans ce tournoi...) ou LGD.

Elle a frôlé le Winner Bracket : seule la victoire d'Alliance face à EG a évité le tie-break. Elle a ensuite éliminé coup sur coup VG.R (pas le plus gros concurrent du tournoi) puis, surtout, OG au cours d'un Bo intense. Cette victoire lui a donné le top 8, et elle a ensuite sérieusement accroché DC. Son élimination face aux futurs finalistes a conclu ce parcours impressionnant : TnC a réalisé le meilleur résultat d'une équipe philippine toutes compétitions confondues. Quoiqu'il arrive à ce groupe, il faudra sans doute compter avec l'émergence de la scène Pinoy, qui a prouvé à TI6 qu'elle comptait des joueurs de grand talent.

 

MVP Phoenix : encore un peu plus loin

Logo MVP Phoenix

La dernière grande équipe coréenne a poursuivi sa montée en puissance au cours de cet International, améliorant son top 8 de l'an passé. Elle n'a certes pas brillé dans le groupe B (le Winner Bracket a été obtenu de peu) mais s'est ensuite bien comportée face à OG, alors qu'elle ne partait pas gagnante. Cette seule victoire lui a assuré le top 6, fort heureusement d'ailleurs : contre Wings, elle s'est fait écraser, puis elle a perdu contre sa Némésis, Fnatic.

C'est un bon résultat pour MVP, mais pas un excellent : elle avait fini quatrième au Major de Manille, après tout. Elle a peut-être souffert d'un manque de diversité dans son jeu. Elle a surtout réussi avec des compositions atypiques, des drafts avec cinq héros mêlée qui foncent dans le tas pour écraser l'adversaire, avec une forte importance de la RNG (Spirit Breaker, Phantom Assassin...). Toutefois elle a pâti de stratégies peu variées : cette lisibilité est sans doute l'une des causes de sa défaite. Il est certain que MVP ne poursuivra pas à l'identique, puisque Forev a déjà annoncé son départ.

 

EHOME : un parcours interrompu

EHOME

EHOME avait abordé cet International comme l'un des principaux outsiders. Elle n'avait pas vraiment réussi dans les qualifications chinoises mais montait clairement en puissance et la dernière rotation des rôles portait ses fruits. Elle a aisément écrasé la concurrence dans le Wildcard Tournament, puis a dominé le groupe B. Elle faisait à ce moment figure de monstre presque intouchable.

Les Playoffs ont été moins brillants : après une victoire sans souci contre Alliance, EHOME a été battue par EG puis par DC et est de ce fait sortie un peu vite de la compétition. Le gros souci de l'équipe a été le manque de variété dans les héros joués, puisque certains joueurs n'en ont joué que quatre différents sur l'ensemble du tournoi ! Trop facile à anticiper, donc à contrer, EHOME a montré un excellent niveau, mais seulement sur une poignée de compositions, dans un tournoi où la capacité à s'adapter était la clef. Il est fort possible qu'elle soit touchée par le reshuffle chinois.

 

Fnatic : une remontée peu croyable

Fnatic

L'équipe malaisienne de Fnatic n'avait pas brillé depuis le Major de Manille et elle avait pour cette raison été écartée des invitations directes à TI6. Dans les qualifications, elle avait été devancée par TnC. Elle faisait figure d'équipe en perte de vitesse et les résultats du Group Stage allaient dans le même sens. Bref, l'équipe était prématurément enterrée, sa sortie rapide était attendue.

Fnatic a toutefois eu la chance de pouvoir choisir son adversaire du premier tour du Lower Bracket et a choisi de jouer contre Escape Gaming (qui n'aurait pas fait ce choix ?). Elle a ensuite trouvé sur son chemin une Alliance au ressort cassé. Ces victoires sans la moindre saveur (les parties ont été particulièrement peu intéressantes) ont donné à Fnatic l'élan nécessaire pour continuer au-delà d'un top 8 obtenu de manière peu glorieuse.

Et il faut avouer que la suite a été plus impressionnante, avec l'élimination de Liquid, totalement inattendue. La victoire contre MVP, plus logique (les rencontres récurrentes entre ces deux équipes de la zone SEA finissent souvent à l'avantage de Fnatic), a permis de décrocher la quatrième place. Pas plus, puisque DC s'est retrouvée sur le chemin des Malaisiens. Cela n'en reste pas moins un excellent résultat, presque équivalent à celui d'Orange en 2013. Du coup, l'équipe restera peut-être ensemble.

 

Evil Geniuses : sixième top 3 d'un tournoi Valve en trois ans

EG Logo

Les champions de l'édition 2015 n'ont pas réalisé une mauvaise saison, en décrochant deux fois la troisième place dans un Major (Francfort puis Shanghai). Cependant l'absorption de deux joueurs par Secret après le Major d'hiver a porté un coup rude à l'équipe nord-américaine, qui a enchaîné trois mois catastrophiques, conclus par un top 16 désastreux à Manille. Des changements ont été opérés, forçant le passage par l'Open Qualifier de TI6. EG s'est qualifiée, mais il était peu évident qu'elle était en mesure de réussir son TI.

La phase de groupe a montré une équipe très solide, qui a fait la course en tête les deux premiers jours. Elle a échoué à la deuxième place du groupe A après sa défaite contre Alliance, mais apparaissait clairement comme un concurrent fort à ce stade. Elle a battu en Winner Bracket les deux équipes chinoises les plus attendues à ce stade, NewBee puis EHOME, avant de choir contre une troisième, Wings.

Evil Geniuses n'a pas été capable de réitérer son parcours de TI5, de remporter la finale du Loser Bracket pour remporter la grande finale : DC a gagné, à grand coup de rat doto sur la dernière manche. Quoiqu'il en soit, EG a réalisé un très beau tournoi, assez inespéré d'ailleurs. Le retour de zai a fait beaucoup de bien et UNiVeRsE a montré que la piteuse page Secret avait été tournée. C'est peut-être le draft qui a été cette année la faiblesse de EG, là où l'an passé il était le plus gros atout de l'équipe : cette année, ppd a trouvé plus malin que lui.

 

Digital Chaos : LA surprise

logo digital chaos

La version actuelle de Digital Chaos provenait du dernier reshuffle de la saison, intervenu en mars, après le Major d'hiver. L'équipe avait été pillée par d'autres (notamment EG) et avait récupéré les joueurs restants, dont les deux exclus de Secret w33 et Misery. Cette équipe d'European Rejects installés aux USA n'a pas réalisé de grosses performances au printemps ni à l'été. Elle s'est certes qualifiée pour TI6, mais en étant derrière EG, et sans qu'il y ait eu grande concurrence sur la scène américaine (coL ayant déjà entamé sa descente aux enfers). En somme, DC faisait pour beaucoup office de blague qui se ferait éliminer dans le top 16 à coup sûr.

Autant dire que le début de The International a surpris - et c'est un euphémisme. DC s'est en effet très bien tirée du groupe B, à un petit point derrière EHOME ; elle a battu des favoris comme Liquid ou NewBee. Dans le Main Event, elle a été battue par Wings au premier tour du Winner Bracket : qu'à cela ne tienne, elle a remonté tout le Loser Bracket (il est d'ailleurs intéressant de relever que, de toute la compétition, elle a été la seule équipe du Winner Bracket à avoir réussi à gagner un match dans le Loser !).

Beaucoup s'attendaient à la voir s'arrêter à un moment ou à un autre : que nenni, elle a ajouté les noms à son tableau de chasse. LGD, TnC, EHOME, Fnatic, Digital Chaos a été la tombeuse des équipes asiatiques de la compétition. Elle a ensuite vaincu EG dans un Bo très disputé, pour s'incliner en revanche face à Wings en finale. La deuxième place et les plus de 3 millions de dollars qui vont avec concluent un parcours étonnant, permis entre autres par un Resolut1on au meilleur de sa forme et par un statut d'outsider que personne n'avait vu venir.

 

Wings Gaming : de loin, les meilleurs

wings logo

Il y a six mois, Wings était une petite équipe de la scène chinoise encore à peu près inconnue. En remportant brillamment l'ESL One Manille en avril 2016 face à Liquid, elle est passée au premier plan. Elle faisait partie des favorites pour le Major de Manille, où elle a terminé à la dernière place, puis a remporté The Summit 5 contre OG. Il était difficile de savoir si elle réussirait à Seattle, dans ces conditions.

Le groupe A n'a pas été mauvais, sans pour autant être excellent - Wings a tout de même concédé deux défaites, face à Na`Vi et TnC. Le Winner Bracket a été obtenu, et à partir de là la machine s'est mise en route : sur l'ensemble des Playoffs, Wings n'a perdu que deux parties, à chaque fois contre DC, et à chaque fois sur un pick Pudge support qui n'a pas fonctionné (agrémenté d'un Techies la première fois).

Pour le reste, Wings a simplement roulé sur ses adversaires. La plus grande force de l'équipe a été son imprévisibilité ; elle a joué plus de héros différents que n'importe qui, a sorti des stratégies improbables et des compositions que l'on s'attend à voir en pub, pas en compétition. Les stratégies ont également été variées, même si le jeu était généralement agressif. Ajoutée à un niveau individuel élevé (les supports, notamment, ont réalisé un travail énorme), cette versatilité a été une clef de la victoire.

 

ti6 wings gagnants

 

A aucun moment, dans ces Playoffs, on n'a senti Wings en difficulté : cette équipe de joueurs jeunes et avec peu d'expérience dominait de la tête et des épaules la concurrence en ce mois d'août 2016. Elle a prouvé que la motivation et l'implication étaient les principales qualité requises pour des champions, davantage que le renom et l'ancienneté. Les joueurs resteront-ils ensemble ? Il est possible que non, certains pourraient reprendre des études ou s'occuper de leur santé après avoir mis entre parenthèses leur bien-être pendant plus d'un an. De toute façon, après avoir décroché plus de 9 millions de dollars, ils peuvent bien faire autre chose.

darwyn - Rédacteur pour JoL - depuis le 1 janvier 2013 - 192 articles Passionné de Dota, il s'occupe du site Dota2 pour Jeuxonline.info

Popularité

Je n'aime pas

0 aime - 0 n'aime pas

0 Commentaire

Écrit par darwyn